التخطي إلى المحتوى
Projet I : Créer un blog touristique. 
Séquence 1 : Bienvenue dans notre région !
Activité : Orthographe.                                                                            
 Durée : 60 min
Titre : Des verbes particuliers à l’imparfait de l’indicatif.
L’objectif d’apprentissage :
 Orthographier les verbes usuels à l’imparfait de l’indicatif.
Support : Manuel scolaire. Page 20.
I- Révision : Rappel : L’imparfait.
II- Leçon du jour :
Les gorges du Rhummel
    Les gorges du Rhummel passent pour être un lieu sans pareil au monde. Les anciens racontent que pour y accéder, ils devaient passer par une succession d’escaliers, de  sentiers en corniche et de passerelles agrippés témérairement au roc. De la verdure recouvrait les flancs du ravin et les roches que les eaux pouvaient charrier dans leur course effrénée semblaient être là depuis des siècles.
            D’après Charles Ravussin, « Constantine », extrait d’une conférence radiophonique (1969)
Démarches à suivre :
Lecture du texte :
J’analyse :
1. Quelle est la thèse de l’auteur ?
La thèse de l’auteur est que les gorges du Rhummel sont uniques au monde.
2. Relève, dans le texte, les verbes conjugués à l’imparfait.
devaient (devoir), recouvrait (recouvrir), pouvaient (pouvoir), semblaient (sembler).
3. Observe le radical de chacun de ces verbes et dis ce que tu remarques
Le radical des verbes du 3ème groupe change en fonction du verbe.
Je retiens :
• Les verbes en « er » prennent une cédille pour les trois premières personnes du singulier (je- tu – il/elle) et la 3ème personne du pluriel (ils/elles).
– Il se plaçait devant les enfants.
• Les verbes en « ger » prennent un « e » devant le « g», sauf à la 1ère et à la 2 ème personne du pluriel.
– Il les mangeait en une seule bouchée.
– Nous songions à sortir dans le jardin.
• Les verbes en « yer » prennent un « i » après le « y» à la 1ère et à la 2 ème personne du singulier.
– Nous nous ennuyions à la maison.
• Les verbes en « ier » prennent deux « i » à la 1ère et à la 2 ème personne du pluriel.
– Nous criions à tue-tête.
Je m’entraîne :
Activité 1: Je souligne le radical des verbes particuliers conjugués à l’imparfait.
a. Ce que j’aimais chez vous, c’est que vous réussissiez chaque fois à nous épater avec vos  destinations  touristiques.
b. Nous commencions toujours notre visite par la découverte d’un musée.
c. Pour nous divertir, nous criions avec le vendeur d’eau qui nous lançait un regard amusé.
d. Depuis le balcon de l’hôtel, je voyais la magnifique palmeraie.
Avant chaque départ en voyage, ma mère rangeait nos affaires dans nos sacs à dos
Activité 2 : Je construis des phrases en reliant les éléments de la colonne A à ceux
de la colonne B
A B
Les touristes allait rembourser nos frais de réservation.
Vous chargeaient leurs affaires dans la soute du bus.
Je voyait le tourisme comme un moyen de découvrir d’autres   langues.
L’agence de voyage changeais de destination de voyage chaque année.
Elle pliiez le plan de la ville après l’avoir consulté.
Activité 3 : Je mets à l’imparfait les verbes entre parenthèses.
a. Durant mes voyages, je (prendre) prenais des photos partout où je (aller) allais.
b. Si tu (vouloir) voulais, tu pourrais organiser un voyage à tes parents.
    c. Elle (mettre) mettait son chapeau car les rayons du soleil d’Égypte (être) étaient brûlants.
d. Ils (prendre) prenaient leur congé en été.
e. Il (devoir) devait  réserver son billet d’avion qu’il (recevoir) recevait  par mail.
Dictée:
Je lis d’abord le texte ci-dessous, puis je l’écris sous la dictée de mon camarade.
 C’était un beau jour de juin avec grand soleil mais sur ces terres sans abri et hautes dans le ciel, le vent soufflait avec une brutalité insupportable. Ses grondements qui se faisaient entendre dans les carcasses des maisons semblaient être ceux d’un fauve dérangé dans son repas.
                         D’après « L’homme qui plantait les arbres », Jean Giono, Éditions Gallimard (1996)

 

التعليقات

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *